Marie Leszczynska : le goût de la reine

Marie Leszczynska : le goût de la reine

Marie Leszczynska : le goût de la reine montre l’évolution des goûts à la cour de Louis XV à travers les choix artistiques de cette reine méconnue, discrète et esthète. L’exposition se déroule parallèlement à celle consacrée à Madame de Maintenon et à la réouverture du Grand Appartement de la reine.
En ce printemps, Versailles fête les femmes.

Une reine inattendue


1723 : panique à la cour. Le règne des Bourbon est menacé. La disparition du Régent fait craindre l’avènement de la branche cadette d’Orléans si le Dauphin – de santé fragile- venait à mourir. Louis XV doit être marié en urgence afin d’assurer une descendance. On renvoie sa fiancée -la petite Infante qui n’a que 7 ans- en Espagne et le duc de Bourbon, premier ministre du roi, se met en quête d’une future règne catholique en âge de procréer.
Le choix se porte sur Marie Leszczynska la fille du roi de Hongrie en exil. Les noces royales ont lieu à Fontainebleau en 1725. Marie Leszczynska a 22 ans, le roi 15. Elle rempliera son rôle en donnant 10 enfants à Louis XV dont un Dauphin.
Éclipsée par l’aura de la favorite royale, Madame de Pompadour, cette anti-héroïne mènera pendant 42 ans une vie discrète au milieu d’un cercle d’amis. Marie Leszczynska jouera toutefois un rôle dans la vie des arts et des lettres.

Ameublement, chant et lettres

Dès 1725, elle mit sa chambre au goût du jour : boiseries, exécutées par Vassé au-dessus de la cheminée, décor entre les fenêtres par Verbeckt, Dugoulon et Le Goupi, dessus de portes …
En 1735, le plafond datant de Louis XIV fut repeint : Apollon laissa la place à un décor géométrique orné des chiffres entrelacés du couple royal. François Boucher orna les voussures de quatre grisailles représentant les vertus d’une épouse modèle : Prudence, Piété, Charité, Libéralité.

Amie de tous les arts elle convia à Versailles le castrat star Farinelli en 1737 puis le jeune Mozart en 1764. Elle invita également Voltaire.

Le goût de Marie Leszczynska : appartements privés, portraits de famille, exotisme


“La souveraine a eu un rôle fondamental dans l’aménagement de la cour. Précurseur en matière d’architecture elle fut également la première à créer les petits cabinets de la Reine pour se reposer, méditer, se retrouver. Une idée reprise par Marie Antoinette” explique Laurent Salomé, directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon “Marie Leszczynska aimait peindre et afficha son goût pour la peinture notamment pour celle de Oudry”.

Marie Leszczynska exposition versailles


L’exposition se tient dans l’appartement de la Dauphine réouvert pour l’occasion. La présentation des lieux est temporaire. L’appartement sera remeublé en 2020 après celui du Dauphin.

Elle regroupe une cinquantaine de pièces : tableaux et collection d’objets d’art de la reine notamment un nécessaire à thé et à chocolat.

Marie Leszczynska et les enfants royaux


Le parcours de l’exposition fait passer des portraits des enfants royaux par les maîtres de l’époque Alexis-Simon Belle, Jean-Marc Nattier, Pierre Gobert au “goût à la grecque”, rejet du style rocaille.

Marie Leszczynska se piqua d’exotisme – tendance de l’époque-. On le découvre à travers 5 toiles montrant une Chine inspirée du récit de voyageurs et de l’évangélisation par les Jésuites.

Marie Leszczynska cabinet chinois

La série “Les Cinq sens”- suite de campagnes peinte par Jean-Baptiste Oudry- et de tableaux de dévotion constituaient les oeuvres centrales des petits appartements.

Marie Leszczynska oudry et les cinq sens

Marie Leszczynska : le goût de la reine est exposition inédite sur une reine discrète et esthète qui marqua Versailles


Le goût Marie Leszczynska

Château de Versailles
http://www.chateauversailles.fr/

Related Articles

Grand Appartement de la Reine : réouverture au château de Versailles


http://finelife.tv/fr/2019/04/26/grand-appartement-de-la-reine-reouverture-au-chateau-de-versailles/