Madame de Maintenon dans les allées du pouvoir : de la rue au Roi

“Madame de Maintenon dans les allées du pouvoir” raconte l’histoire de la petite mendiante de La Rochelle, la belle indienne épouse de Scarron qui devint la reine secrète de Versailles en épousant Louis XIV.
Une histoire conte de fée ou de sorcière avec l’affaire des poisons de Madame de Montespan amie puis rivale.
Une histoire où les intrigues se mêlent aux finesses de l’esprit – cercle des Précieuses- où la bigoterie affronte la licence.
Férue de culture et stratège Madame de Maintenon accède au pouvoir suprême pour une femme du XVIIe et laisse en héritage l’institution pour jeunes filles nobles et pauvres de Saint-Cyr.

Organisée à l’occasion du tricentenaire de la mort de la reine morganatique, l’exposition se tient dans les appartements qu’elle occupa entre 1680 et 1715, au 1er étage du corps central du Château récemment rénové et réouvert au public. Elle comprend 5 pièces : 2 antichambres, une chambre et un double cabinet. On y découvre une soixantaine d’œuvres issues des collections de Versailles et de musées extérieurs : des sculptures, des médailles, des tableaux, des dessins, des gravures, des livres.

Scénographie d’une ascension

La scénographie reprend les principales étapes de la la vie de Madame de Maintenon dans les allées du pouvoir, c’est à dire à la cour.
Le nom est bien trouvé puisque la première antichambre occupe une place stratégique en face des appartements du roi et à côté de ceux de la reine.

Cette première antichambre raconte les débuts de la favorite royale née Françoise d’Aubigné dans une prison de Niort où son père était emprisonné. La future reine connu ensuite une vie chaotique à Marie Galante (Antilles Françaises) où la famille était partie chercher fortune.
Mauvaise fortune.
De retour en France, la petite Françoise du mendier pour survivre avant de rejoindre le couvent des Ursulines. Elle y reçu une éducation catholique loin de sa marraine huguenote.
Mariée à 17 ans à Paul Scarron, écrivain brillant mais difforme, elle découvrit les salons du Marais. Elle s’y forma aux usages de la cour, côtoya les Précieuses, dont Madame de Montespan future grande favorite, et des courtisanes comme Ninon de Lenclos.

On poursuit par la période “Gouvernante”

madame de maintenon gouvernante des enfants royaux adultérins

Veuve et criblée de dettes, Madame Scarron se tourna vers la religion pour établir sa position en ce bas monde tout en continuant à fréquenter les salons. Attitude ambigüe qui montre la complexité du personnage.

La stratégie fut payante puisqu’elle se forgea une “bonne réputation”. Rien n’entacha le profil de la “dévote”. Pas même un nu peint par marquis de Villarceaux son amant supposé.
Cette Réputation lui assura le poste de Gouvernante des premiers enfants adultérins de Madame de Montespan et de Louis XIV.

De Gouvernante à reine morganatique

Le roi touché par sa dévotion, son esprit et sa beauté dit-on en fit plus tard sa maîtresse puis sa favorite et l’anobli.

madame de maintenon et le roi

Un tableau peint Louis XIV toquant à la fenêtre de la chaise à porteur de la désormais Madame de Maintenon qui lui ouvre brièvement – elle était très frileuse dit-on-. L’image pas très “étiquette” est surprenante.

Le grand cabinet qui termine l’exposition montre la place de Madame de Maintenon à la cour (tableau en tenue en seconde dame d’atours), Saint-Cyr et la légende attachée à la reine morganatique.

“Madame de Maintenon créa l’établissement de Saint-Cyr destiné à l’éducation de jeunes filles nobles et pauvres en souvenir de son passé” explique Laurent Salomé, directeur du musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, “L’enseignement était classique puisque l’avenir des pensionnaires, dotées par le roi, était de tenir une maison ou un domaine. Toutefois l’esprit des Précieuses y régnait”.
On remarque un tableau de Madame de Maintenon en tenue d’Institutrice -celle qui tient l’Institution- avec sa nièce, future duchesse de Noaïlles. Cette alliance assura la position des Maintenon à la Cour.

madame de maintenon à Saint Cyr

En fin de parcours, l’exposition évoque la légende noire de la mendiante devenue reine, celle d’une bigote manipulatrice. Quelle fut l’influence Madame de Maintenon sur le roi ? On parle de son rôle dans l’abrogation de l’édit de Nantes. Rien n’est certain.

“Madame de Maintenon dans les allées du pouvoir” ne livre pas tous les secrets.

Adéquation du lieu et du personnage

madame de Maintenon dans les allées du pouvoir de la rue au roi : le temps des précieuses


Le parcours est ancré dans un décor d’époque qui recrée l’appartement d’un courtisan.
“L’objectif était de faire correspondre le lieu et le personnage et de restituer le décor et les couleurs” indique Laurent Salomé.
Le travail a porté sur la restitution des bandes murales alternées d’après les inventaires du Garde Meuble de 1708. On distingue les lés de soie passant de damas passant par ds rouges appuyés au taffetas rouge (antichambre), les soies or et vert (chambre), le damas cramoisi et les feuilles d’or (grand cabinet).

Les espaces, en particulier les 2 antichambres, sont petits. Espérons que l’intendance saura gérer le flux de visiteurs.


Madame de Maintenon dans les allées du pouvoir
Château de Versailles
http://www.chateauversailles.fr/


Related Articles


Grand Appartement de la Reine : réouverture au château de Versailles
http://finelife.tv/fr/2019/04/26/grand-appartement-de-la-reine-reouverture-au-chateau-de-versailles/


Marie Leszczynska : le goût de la reine
http://finelife.tv/fr/2019/05/23/marie-leszczynska-le-gout-de-la-reine/

rep