Le plastique : du miracle au péril

Le plastique : du miracle au péril.
Dans son livre “Survivre ou péril plastique”, Mathieu Combe, ingénieur et créateur du site Natura Science” nous immerge dans le monde des polymères, adjuvents et additifs issus de l’industrie pétro chimique. Il dresse un état des lieux et explore solutions et pistes à suivre.

Découvert au 18e siècle le plastique est exploité depuis 1950, Sa structure lui permet des usages à spectre très large. Une aubaine pour les industries qui en ont fait leur héros.

Résultat :
Le plastique règne sur notre quotidien : alimentation (poissons, crustacés légumes, sel, miel, let plus), produits de santé et cosmétiques, vêtements, fibres rejetées par les lessives, canalisations d’eau, smartphones, emballages, voitures, tickets de caisse …

De miracle industriel  le plastique est devenu un péril : pollution de l’environnement, impact indéfini sur la santé humaine et sur le vivant en général.

Le plastique : du miracle péril est le thème de l’entretien que Mathieu Combe a accordé à FineLife TV
Extraits

Quelques chiffres

1950 : 2 M de tonnes de plastique produites /an
2017 : 378 M de tonnes de plastique produites /an dont la moitié depuis les années 2 000
Cette croissance est d’autant plus problématique que la Chine n’accepte plus les déchets depuis 2017 et que d’autres “pays d’accueil” font de même.

8,3 milliards de tonnes de plastique produit depuis 1950
6 milliards de déchets dont
9% recyclés
12 % incinérés
Le reste se trouve dans les décharges ou la nature

Le plastique est utilisé à environ
40 % pour les emballages
20 % pour le bâtiment
10 % pour l’automobile
6 % pour les smartphones et l’électronique en général
3,5 % pour l’agriculture
20 % pour les autres secteurs dont l’industrie textile

Plastiques visibles et invisibles
Il y a les plastiques que nous voyons (dans la rue, les fleuves, les plages ..) et les plastiques invisibles comme les micro plastiques (< à 5mn ) tels que les microbilles de certains cosmétiques et les nanoplastiques (comme les fibres de vêtements )
Le plastique invisible c’est un peu comme les ondes, on le le voit pas mais il y en a partout, Oui on respire du plastque !

Mer de plastique

Entre 4,8 et 12 M de tonnes de plastiques arrivent chaque années dans les océans 270 000 tonnes flottent sur 30 cm d’océans. Ces déchets proviendraient des populations côtières et de l’intérieur de terres via les fleuves. En particulier les fleuves asiatiques Yang Tsé et Gange en tête

99% des déchets déversés restent introuvables. Qù sont-ils ?
Ils se dégradent sous l’effet de la chaleur, du soleil, du vent, se répartissent le long des colonnes d’eau, sont mangés par les animaux, disparaissent dans les fosses océanes comme la plus grande celle des Marianne où reviennent vers les rivages.

60 % des déchets viennent d’Asie


Impact sur la santé de l’homme

Dans la mer le plastique est absorbé par le plancton dont se nourrissent les petits mammifères marins eux-mêmes source de nourriture pour de plus gros, pour les oiseaux et pour l”homme.

Outre la colonisation de la chaîne alimentaire des océans, l’industrie agricole est une autre source de migration des plastiques vers l’estomac des humains.
On estime à 400 000 tonnes les boues qui sont épandues dans les champs pour servir d’engrais aux légumes. Or les stations d’épuration  sont loin de retenir tous les plastiques surtout les micro ou les nano. Les légumes comme les poissons et les crustacées seront donc exposés au plastique. Pas seulement durant leur croissance car ils seront ensuite transportés et vendues dans les emballages.

Quelles conséquences les ingestions de plastiques ont-elles sur l’homme ?

Nous connaissons les effets des perturbateurs endocriniens. Pour le reste “nous sommes à l’aube de la recherche sur l’impact du plastique sur la santé humaine. Une étude a été lancée au niveau européen. Résultats dans 2 à 3 ans” indique Mathieu Combe.

Solutions pratiques

Privilégier les circuits courts, bannir les emballages
Se tourner vers les matières naturelles (lin, chanvre), se fournir dans les recycleries chez les “stylistes” éthiques, bannir la fast fashion qui rejette le plus de microfibres (720 000 fibres peuvent être relâchées lors d’une lessive).
Faire pression sur les fabricants de machines à laver pour qu’il développent des systèmes de boules capturant les fibres)
Faire attention à sa literie : matelas et oreillers sont des nids de plastique
Ne pas acheter de meubles en plastique.

Le rôle du politique

Mathieu Combe encourage les initiatives citoyennes mais s’en méfie. Elles peuvent dédouaner les pouvoirs publics et aller dans le sens des industriels qui incriminent le comportement irresponsable des individus.
Il note le décalage entre les lois applicables au citoyen et les dérogations dont bénéficient les entreprises, le poids des lobbies,
L’ingénieur met l’accent sur met la nécessaire modernisation des centres de traitement, le blocage à la source, le bannissement de l’usage unique.

Par ailleurs Mathieu Combe insiste sur la nécessité de renforcer ou de mettre en place des systèmes de valorisation de collectes de déchets plastiques dans les pays dépourvus de structures organisées, l’utilisation de plastiques “bio”, la valorisation énergétique  …

Beaucoup plus à découvrir sur la plastique : du miracle au péril dans l’entretien et dans le livre


le plastique du miracle au péril

Survivre au péril plastique : des solutions à tous les niveaux
Mathieu Combe

Editions Rue de l’échiquier
https://www.ruedelechiquier.net/


Related articles

Faire la fête sas détruire la planète
http://finelife.tv/fr/2017/08/11/faite-la-fete-sans-detruire-la-planete-un-manuel-plein-dastuces/


Mauritius ; ouvrez vos chakra
s
http://finelife.tv/fr/2017/06/11/reserve-frederica-mauritius-ouvrez-vos-chakras/