Des écrivains imaginés : détournements d’auteurs

Des écrivains imaginés : détournements d'auteurs

Des écrivains imaginés : détournements d’auteurs impertinents et inventifs.

C’est l’impression qui accompagne la lecture du recueil de nouvelles de Cécile Villaumé, originaire de Bourgogne Franche Comté. Une influence “terroir” qui balise l’ouvrage. C’est moins vendeur que la Seine-Saint-Denis mais réserve de loufoques surprises.

L’idée est d’utiliser sans autorisation aucune des écrivains qui ont dans leur temps braqué eux-mêmes l’existence des autres.
Alors, pour l’auteur, un lieu, une citation, un fait divers, un article dans journal mainstream, tout est bon pour cautionner une nouvelle.

Dans le livre, on croise Marguerite Duras en pythie bornée qui pond un papier inquisiteur sur l’affaire Grégory et ses paysages.

On redécouvre des Précieuses -plus ou moins ridicules- et une héroïne de la révolution de 1789 posant pour la postérité sur un chariot qui mène à la guillotine.

On s’immerge dans l’incendie du Bazar de la Charité où flambèrent des duchesses et princesses proustiennes.

Des écrivains imaginés : détournements d’auteurs 3 focus

Le fantôme de Nerval, la croquignolette avarice de Charles d’Orléans qui répugne à financer Jeanne d’Arc, le questionnement sur les influences de Colette nous baladent aussi à travers les fantaisies littéraires de Cécile Villaumé.

Pour le fun on retiendra Antoinette “grande figure” de la pastorale du 17e siècle. L’auteure en fait une héroïne du féminisme pour la professeure Josyane Taupin-Miflu. Une universitaire politiquement correcte jusqu’à l’étouffement qui tourne sa langue 1 000 fois dans sa bouche de peur de heurter l’audience de son prochain congrès réunisant 230 ethnies.

Bonne pioche aussi pour l’impitoyable concurrence à laquelle se livrent deux villages de Franche Comté pour booster le tourisme culturel régional. Le jeune chargé de nouvelle communication finira par dénicher un poète allemand cis-genré mais heureusement suicidé.

Pause sur le cours dédié à Rhinocéros de Ionesco dans une classe du Doubs. Répartis en îlots pour masquer les bavardages, les élèves sèchent grave sur la métaphore. D’autant plus que l’attention est accaparée par l’affrontement proche des deux terreurs féminines du lycée suite à une histoire d’honneur digne d’un hidalgo du 17e siècle. Quand les coups se feront trop lourds et la foule trop menaçante, un élève captera la métaphore du livre.

Érudit et délicieusement sarcastique.

Des écrivains imaginés
Cécile Villaumé
Édition La dilettante
https://www.ledilettante.com/

Related Article

Montagnes du Jura
http://finelife.tv/fr/2019/02/25/montagnes-du-jura-hype-detox/

Proust : un printemps de célébrations
http://finelife.tv/fr/2019/03/13/printemps-proustien-un-bouquet-de-celebrations/